26/05/2006

Province du Limbourg

 

Limbourg, province de (Belgique) (en néerlandais, Limburg), province du nord-est de la Belgique, en Région flamande, bordée au nord et à l'est par la frontière avec les Pays-Bas. La province a pour chef-lieu Hasselt et est divisée en trois arrondissements: Hasselt, Maaseik et Tongres. La langue officielle est le néerlandais.

Pour l'essentiel, la province du Limbourg s'étend sur les terres pauvres de la Campine. Cependant, au sud, se situent la partie septentrionale de la Hesbaye et, à l'est, le Maasland. Elle est bordée par la Meuse à l'est, qui délimite la frontière, et est traversée par le Démer et plusieurs canaux, dont le canal Albert, au centre, qui se prolonge jusqu'à Anvers, et le canal de la Campine, au nord. Les terres de la Campine sont, dans l'ensemble, occupées par des marais, des landes de bruyère et des pinèdes, mais on y trouve aussi de l'élevage de vaches laitières. Dans le Maasland, on pratique la grande culture, tandis que la Hesbaye est tournée plutôt vers les cultures fruitières. La province n'a connu qu'une industrialisation tardive. C'est en effet le premier conflit mondial qui a entraîné la mise en exploitation des mines de charbon (toujours en activité à Genk). Avec l'industrie des métaux non ferreux, cette activité est restée l'industrie principale jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. La diversification de ce secteur a été entreprise à partir des années 1960. Aujourd'hui, les activités industrielles les plus importantes sont les constructions métalliques (Lommel, Hasselt, Tongres), l'automobile (Genk, Sint-Truiden, Bree), la confection (Maaseik), l'industrie du meuble (Opglabbeek), celle du papier (Lanaken), ou encore la chimie (Tessenderlo). Le secteur tertiaire reste limité aux pôles commerciaux de Hasselt et de Genk. Quelques parcs d'attractions, le musée en plein air du Bokrijk et la mise en valeur des espaces naturels permettent le développement du tourisme. Le tracé du réseau de transport est significatif: deux autoroutes importantes se croisent dans la province, sans que ce carrefour ne coïncide avec aucune ville. Elles traversent la province plus qu'elles ne cherchent à la desservir ou à soutenir son activité.

 

 

Histoire

Le comté, puis duché, de Limbourg, en basse Lorraine, devint au XIIIe siècle la possession du duc du Brabant. L'essentiel de la province actuelle passa au XIVe siècle sous la domination des princes-évêques de Liège, tandis que le duché de Limbourg se limitait à l'est de l'actuelle province de Liège. Au XVe siècle, ces territoires passèrent sous la domination du duc de Bourgogne. Philippe le Bon annexa, en effet, le Limbourg et fit de son neveu Louis de Bourbon, le prince-évêque de Liège. Au XVIe siècle, la domination de Liège entraîna quelques révoltes, notamment des protestants hasseltois contre les princes-évêques. Les traités de Westphalie (1648) partagèrent le duché de Limbourg entre les Pays-Bas et les Provinces-Unies, dont l'existence était reconnue. La domination des princes-évêques de Liège se poursuivit jusqu'en 1794!; leur territoire forma, peu après, trois départements français, dont ceux de l'Ourthe et de la Meuse inférieure, qui englobaient la province actuelle. À la chute de l'Empire français en 1815, le Limbourg passa aux Pays-Bas. En 1839, la Belgique, nouvellement indépendante (1830), obtint l'application du traité des Vingt-Quatre Articles, signé à Londres : la frontière entre le Limbourg belge (chef-lieu : Hasselt) et le Limbourg hollandais (chef-lieu : Maastricht) fut alors fixée.

 

Maaseik

 

 

Hasselt

 

 

 

Tongres

 

 

 

Hasselt

 

 

15:21 Écrit par josiane meulders | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : province du limbourg |  Facebook |